Équipement du technicien cordiste

Cordiste 2KM
Cordiste 2KM
Cordiste 2KM
Cordiste 2KM
Aller au contenu

Équipement du technicien cordiste

2KM Travaux en hauteur
Publié par Maldonado dans Information · 23 Novembre 2021
ÉQUIPEMENT DE TECHNICIEN CORDISTE
 
 
L’équipement du technicien cordiste professionnel : entre EPI et outils
 
 
En tant que techniciens cordistes spécialistes du travail en hauteur, les équipes de Maldonado se doivent d’être équipées d’un matériel professionnel spécifique. Ces équipements rejoignent ceux utilisés par l’alpinisme et la spéléologie, tout en correspondant aux besoins du métier.
 
 
Ainsi, les cordages et les équipements de protection peuvent êtres similaires, mais ils répondront aux exigences du travail en hauteur, qui est lié à la fois au domaine de la construction, des travaux publics, de l’entretien et de la maintenance.
 
 
Quelles spécificités pour le matériel utilisé pour le travail en hauteur ?
 
 
 
Les équipements de cordistes sont divisés en deux catégories bien distinctes :
 
- les EPI : Équipements de Protection Individuelle
- le matériel professionnel spécifique aux cordistes.
                                                                                                                                Alpinis Bordeaux
 
 
 
1.    Les Équipements de Protection Individuelle Catégorie 3
 
La troisièmes catégorie correspond au matériel obligatoire réglementé, qui vise à assurer la santé et la sécurité des cordistes, mais aussi à limiter la pénibilité du travail et des tâches effectuées. En fait, le travail en hauteur répond à des décrets bien précis, qui encadre les conditions de travail de manière réglementée.
 
Les EPI répondent à la fois aux :
 
>> Décret 2001/45/CE du 1er Septembre 2001 de la Directive Européenne.
 
>> Décret du 8 janvier 1965, rendant l’utilisation d’EPC et d’EPI prioritaire.
 
>> Loi no 1991-1414 du 31 décemre 1991, qui instaure les bases de prévention en lien avec le métier.
 
>> Decret du 1er sept 2004 (Décret n°2004-924 du 1 septembre 2004 relatif à l'utilisation des équipements de travail mis à disposition pour des travaux temporaires en hauteur)
 
Il énumère les conditions d’utilisation des cordes en tant qu’équipements de travail pour chantier en hauteur.
 
>>  Code du Travail, article R4323-64, qui stipule que « le positionnement au moyen de cordes pour constituer un poste de travail [...]peut être utilisé pour des travaux temporaires en hauteur. » C’est la seule condition autorisant cette pratique, sans quoi « il est interdit d’utiliser des techniques d’accès et de positionnement au moyen de cordes pour constituer un poste de travail ».
 
 
>>  Circulaire DRT no 2005-08 du 27 juin 2005 ; R. 233-13-24 :
 
« Les postes de travail pour la réalisation de travaux en hauteur doivent être accessibles en toute sécurité. Le moyen d’accès le plus approprié à ces postes doit être choisi en tenant compte de la fréquence de circulation, de la hauteur à atteindre et de la durée d’utilisation. Ce moyen doit garantir l’accès dans des conditions adaptées du point de vue ergonomique et permettre de porter rapidement secours à toute personne en difficulté et d’assurer l’évacuation en cas de danger imminent.
 
La circulation en hauteur doit pouvoir s’effectuer en sécurité. Le passage, dans un sens ou dans l’autre, entre un moyen d’accès et des plates-formes, planchers ou passerelles ne doit pas créer de risques de chute. »
 
Il encadre les métiers concernés par le travail en hauteur.
 
 
Comme vous l’avez vu, le métier de technicien cordiste est strictement encadré, ce afin de garantir une sécurité optimale de notre activité. C’est pourquoi Maldonado s’appliquer à respecter ces réglementations et à prévenir tout risque grâce à de la prévention et de la sensibilisation.
 
 
2.     Les Équipements de Protection Collective                        Alpiniste montpellier

Cette catégorie ne fait pas à proprement parler des équipements de techniciens cordistes, mais plutôt du matériel parfois nécessaire pour protéger autrui pendant un chantier en hauteur.                                                                    
 
 
En cas de chantiers sur des zones publiques ou privées fréquentées par des riverains, du personnel ou des habitants durant les travaux, un autre type d’équipement entre alors en compte. On parle dans ce cas des EPC, qui sont les Équipements de Protection Commune. Ils sont la première mesure de prévention à prendre pour prévenir tous dangers de chutes, de choc, bruits et révidus causés.
 
Les EPC ont pour but de protéger les passants de tout éventuels débris, chutes, gravats, éboulements ou autres dangers potentiels qui ont lieu en contrebas ou aux abords de la zone concernée.
 
Ils incluent des moyens fixes, des moyens mobiles, ainsi que les balisages et signalisation préventives.
 
Les deux premières catégories servent tant à protéger et assurer les travailleurs que ceux qui peuvent entrer dans ou proche de la zone de travaux.
 
Enfin, la troisième famille à pour but d’éviter l’interaction en détournant ou éloignant les personnes de l’environnement de travail et de ses risques.
 
 
 
3.     Le matériel nécessaire sur les chantiers en hauteur     
 
 
En plus du matériel de protection, les techniciens cordistes ont, comme leur métier l’indique, besoin de matériel de technicien.
 
 
Ces équipements varient en focntion du secteur concerné et de l’activité visée. Ainsi, pour des chantiers de construction, du matériel en rapport avec le BTP sera requis.
 
 
De même pour l’entretien des voies et la maintenance, qui pourront demander des équipements bien spécifiques.
 
 
Ainsi, le matériel utilisé par un technicien cordiste dans le cadre de son travail peut inclure :
 
- des véhicules de chantier : grues, camions, nacelles...
 
- du matériel de construction : outils, matériau de construction...
 
- du matériel de menuiserie : bois, scies...
 
- du matériel de contrôle : mètre mesureur, appareil photo, drone...
 
- de l’équipement d’entretien et de nettoyage : karcher, raclettes...
 
- de l’équipement de peinture et vernissage : pinceaux, rouleaux...
 
- des équipements éléctriques : cables, fils...
 
 
Attention : Notez que ce matériel dépendra des compétences et des accréditations obtenues par les techniens cordistes. Il peut donc demander une spécialisation ou des compétences particulières propres à une partie du corps de métier.
 
 
Quel matériel est utilisé par les techniciens cordistes ?
 
 
 
Le matériel typique ou métier de technicien cordiste, ou aux compétences de cordiste, doit comme tout autre matériel, répondre aux normes européennes et françaises. Veillez bien à toujours choisir des équipements marqués du sigle CE, de préférence de marques reconnues fiables.


 
 
Liste du matériel nécessaire pour travailler en tant que technicien cordiste :

Matériel alpiniste toulouse
 
- casque
- gants de protection
- chaussures à semelle blanche
- harnais de sécurité
- lunettes de protection
- corde de sécurité
- corde de déplacement
- dispositifs antichute
- descendeurs
                 
 
 
Ce matériel inclut :
 
 
- Les EPI, déjà présenté ci-dessus :
 
Le casque de sécurité
 
 
Le casque de sécurité nécessaire sur les chantiers en hauteur réalisés en cordes demandent à la fois des capacités de résistance aux chocs, mais aussi en cas de chute.
 
 
Il se doit de prendre en compte les critères de casques spécifiques aux travail du BTP, mais également ceux conçus pour les l’alpinisme.
 
Normes : EN 397 et EN 12492.
 
 
Le harnais de sécurité
 
 
Les deux rôles clés du harnais de sécurité sont :
 
1. La sécurité
 
2. Le maintien
 
Le harnais anti-chute utilisé par les cordistes se doit donc de connecter le système d’arrêt de chute en reliant une longe à un point d’ancrage, qu’il soit fixe ou mobile. Il à également pour but de soutenir le cordiste, de le maintenir et l’accomapgner dans ses tâches pour le sécuriser à tout moment.
 
Normes : EN 361
 
 
>>  Note : Les harnais antichutes sont à distinguer des harnais cuissards, qui servent généralement à la suspension, que ce soit pour des tâches de travail en hauteur ou de secours. Il peuvent donc autant être utilisés par des cordistes, des alpinistes, mais aussi des pompiers.
 
Normes : EN 813
 
 
Les cordes
 
 
Deux types de cordes sont utilisées : les cordes de sécurité, et les cordes de travail.
 
Les cordes de sécurités, aussi appelées « longes », relient le harnais au point d’ancrage, et sont donc un dispositif de connexion dans une visée de protection en cas de chute.
 
Normes : EN 354
 
 
Les longes avec absorbeurs d’énergie :
 
Ajoutés à une liaison antichute, il permettra de réduire l’énergie cinétique en absorbant le surplus, limitant ainsi le tirant d’air entre le point d’ancrage et le sol en cas de chute.
 
Normes : EN 354, EN 355
 
 
 
 
Les dispositifs anti-chute
 
 
Le rôle des anti-chutes est de fournir un système de cordes liant de manière sécuritaire et réglementaire le harnais à un point d’ancrage fixe ou mobile. Les anti-chutes, quelles que soit leur type et catégories, ont pour but de sécuriser la longe et de réaliser un blocage automatique en cas de chute.
 
 
Les anti-chutes fixes :
 
Leur rôle est de sécuriser votre position en cours de manoeuvre et de déplacement, ce depuis un point de fixation stable et fixe. Étants fixes, ils demanent d’être déplacés régulièrement afin de suivre vos mouvements et vous assurer sans risques.
 
 
Les antichutes mobiles :
 
Conçus pour ajuster automatiquement leur positionnement, ils sont utiles pour prévenir des chutes lors de déplacements ou manoeuvres en hauteur ou en situation à risque. Bien que très fiables, vous devrez tout de même y porter une attention particulière afin de garantir une utilisation optimale. Il s’agit d’éviter de garder du mou, notamment en lestant la corde sans entamer sa souplesse.
 
 
Modèles :
 
- l’ASAP LOCK
 
- le GOBELIN
 
- le EASY MOVER
 
 
Les antichutes mobiles sur supports d’assurance rigides :
 
Comme leur nom l’indique, ces anti-chutes suivront vos déplacements, ce depuis un point stable et rigide, qui répond généralement au critère d’un rail métallique et chariot mobile. Ces systèmes permettent notamment de monter des échelles hautes sans risques de chutes, ou de ce déplacer de manière linéaire sur des échafaudages et nacelles.
 
Normes : EN 353-1
 
 
Les antichutes mobiles sur supports d’assurance flexibles :
 
Ces derniers sont généralement placés su des cordes ou cable et fonctionnent grâce à un coulissement le long de ce support. Ils suivront donc vos mouvements en cas de montée ou descente en escalade ou autre, remontant ou descendant la corde en harmonie avec votre progression. Vous devrez cependant vérifier leur bonne tenue et
 
Normes : EN 353-2
 
 
Les antichutes à rappel automatique :
 
Leur fonction de blocage automatisée permet aux systèmes de tension et de rappel d’être rendus automatiques, ce qui fait à la fois gagner en temps, en précision et en sécurité.
 
Normes : EN 360
 
 
 
Les descendeurs :
 
Utilisés pour contrôler la descente en rappel, ils peuvent être remplacés par un mousqueton. Il permettent d’assurer la stabilité et le bon maintien des cordes ou cables auxquels vous êtes rattachés.
 
Normes : EN 341
 
 
Modèles :
 
- le STOP (ou D09)
 
- le RIG


 
 
Pensez à toujours vérifier l’état du matériel avant de commencer votre journée de travail, ce afin de garantir votre sécurité.
 
 

 
 
 



0
critiques
Retourner au contenu